S’informer sur les risques de la cystite sur la santé

Risques de la cystite

Besoin récurrent d’uriner, faible débit urinaire accompagné de brûlures… Ces symptômes indiquent généralement une infection des voies urinaires ou une cystite. Cette inflammation de la vessie peut être provoquée par une bactérie. Bien que souvent négligée, cette affection peut entraîner des complications si elle n’est pas traitée correctement. Voici quelques conseils pouvant vous aider à réduire les cystite risques.

Cystite : causes et symptômes

Touchant plus souvent les femmes que les hommes, la cystite désigne une inflammation urinaire pouvant s’avérer gênante et parfois même douloureuse. Contrairement aux idées reçues, elle ne s’attrape pas seulement avec les relations sexuelles puisque l’affection peut également être le produit d’un problème d’anatomie, d’une grossesse ou encore d’un manque d’hydratation. Dans tous les cas, il convient de connaitre les premiers signes de la maladie pour prévenir toutes les complications qui lui sont associées.

Chez la femme, les symptômes surviennent brutalement et sont accompagnés de brulures au moment d’uriner. Parfois, la personne a une envie pressante très souvent, n’arrive pas à se retenir et pourtant, elle n’arrive pas à évacuer une grande quantité d’urine. Lorsque l’infection devient plus grave, il peut arriver que l’urine devienne trouble, dégage une odeur étrange ou contienne du sang. Quand il s’agit d’une simple cystite, les symptômes sont moins violents. En effet, la personne ne présente pas de douleur lombaire ou de fièvre. Si ces signes surviennent cependant, cela peut indiquer une cystite risques, dans ce cas, il est impératif de contacter immédiatement votre médecin.

Les risques liés à la récidive et la pyélonéphrite

Pour les personnes atteintes d’une cystite, suivre un traitement à base d’antibiotique s’avère indispensable afin de soigner les symptômes. Si l’affection n’est pas traitée à temps ou mal soignée, les bactéries risquent de coloniser la vessie ce qui entrainera une cystite récidivante. Dans ce cas, les bactéries vont enflammer la vessie à intervalles réguliers par conséquent, les symptômes reviendront plus souvent (1 fois tous les mois, voire moins).

Lorsqu’une cystite est mal traitée, elle peut également entrainer une pyélonéphrite. En effet, les germes installés dans la vessie vont contaminer les reins en remontant l’uretère. Dans ce cas, la personne va présenter des symptômes plus inquiétants : frissons, douleurs abdominales et fièvre à plus de 38 °C. Si l’affection devient chronique, cela peut avoir de graves conséquences sur le fonctionnement rénal.

Des complications pouvant aller jusqu’à une septicémie

Lorsque l’affection n’est pas soignée correctement, les risques pouvant en suivre peuvent porter atteinte à la vie du malade. Même si la septicémie est une cystite risques qui arrive moins souvent que la pyélonéphrite, elle peut tout de même survenir lorsque les bactéries se sont disséminées dans tout l’organisme par le biais du sang.

Dans ce cas, l’infection devient généralisée et peut entrainer de sérieux symptômes comme les fièvres élevées. La situation s’avère parfois fatale pour les personnes les plus fragiles (malades chroniques ou séniors). Le traitement devient ainsi plus intense, d’ailleurs, dans la plupart des cas, une hospitalisation sera nécessaire afin de soigner la maladie. 

Conseils pour prévenir les risques

La plupart du temps, un traitement antibiotique reste le seul moyen de soigner la cystite, mais il peut arriver que cela ne soit pas suffisant pour éviter la récidive. Notez ainsi que si vous avez déjà été victime de cette affection, il est conseillé de boire beaucoup d’eau. En plus d’éviter le manque d’hydratation, cela vous aide à uriner plus souvent. Vous évitez ainsi la stagnation de l’urine dans la vessie et la prolifération des germes.

Si vous êtes atteinte de cystite après chaque relation sexuelle, pensez à toujours uriner après l’acte pour évacuer les bactéries qui peuvent s’incruster. Si le problème persiste, il faudra peut être envisagé de changer de contraception notamment si vous utilisez des spermicides. Ces produits sont en effet connus pour augmenter le risque d’infection.

Le déficit d’œstrogène engendré par la ménopause peut par ailleurs être une cause de la cystite. Si tel est le cas, il faudra prévoir un traitement hormonal de substitution pour éliminer le problème.

Nombreux l’ignore encore, mais les vêtements trop serrés peuvent également favoriser une infection urinaire. Pour éviter les récidives, il faut remplacer les pantalons slim par des habits amples ou des jupes par exemple.

Pour finir, avoir une bonne hygiène est indispensable afin de prévenir les risques liés à la cystite. Si le manque d’hygiène est préjudiciable, l’excès l’est tout autant. Il faudra également éviter certains gestes comme s’essuyer d’arrière vers l’avant au moment de la selle. Les douches vaginales quant à elles peuvent perturber la flore vaginale surtout si vous utilisez des produits avec un pH acide.

Hygiène professionnelle pour les entreprises : contacter une société experte en ligne
Des produits autour du CBD disponibles en ligne