Achat de pansements : profiter d’un large choix en ligne

pansements

Parmi les premiers secours, le pansement est important afin de protéger la plaie et d’arrêter l’hémorragie et les exsudats. Savez-vous qu’il y a différents types de pansements en fonction de la plaie ? Par conséquent, votre trousse de secours doit être complet mais cependant il n’y a pas de pansement défavorable.

Le pansement en tant que premier secours

Les pansements sont des gestes de premiers secours en cas de plaie en appliquant sur la plaie des substances médicamenteuses et un tissu stérile. Il permet de protéger et traiter la plaie, d’absorber les exsudats, et d’arrêter l’hémorragie. Il met la plaie en dehors de l’environnement afin de le protéger et favorise la cicatrisation en évitant l’infection et la contamination. Votre trousse à pharmacie doit contenir les outils nécessaires au pansement comme le sparadrap. Pour soigner les bobos de votre famille, les produits sont spécifiques pour chaque type de plaie comme : les brûlures, les écorchures et abrasions et les plaies chirurgicales, etc.

Pour l’industrie agro-alimentaire et la restauration, le pansement bleu détectable est nécessaire. Le pansement étanche est utile dans la protection vis-à-vis des poussières et de l’eau. La cicatrisation des ampoules est accélérée par le pansement hydrocolloïde. Pour panser des graves blessures avec de l’hémorragie, utilisez le pansement absorbant et le pansement compressif. Quand les adhésifs ne tiennent pas, le pansement en spray vous est nécessaire. Le pansement hydrocellulaire maintient la plaie à 37 °C dans le milieu humide. Le pansement urgo répond à vos besoins pour tous types de plaie. Pour plus d’information, veuillez visiter pansements

Que devriez-vous savoir avant de faire le pansement ?

Pour utiliser des pansements modernes, vous devez être capable de discerner l’évidence. Des propriétés spécifiques ainsi que des propriétés générales doivent être suivies pendant le pansement. Prenez soin de vos plaies, premièrement observez si la plaie est sèche ou exsudative. Le but est d’hydrater si la plaie est sèche ; si elle est exsudative, absorbez les exsudats. D’une part, si vous êtes devant une plaie sèche, un large choix de pansement est utile afin de l’hydrater : les pansements tulles, les hydrocolloïdes et les pansements à l’acide hyaluroniques. Pour déterger la fibrine sèche ou nécrose, utilisez des hydrogels.

D’autre part, en cas de plaie exsudative, évitez de dessécher la plaie pendant l’absorption des exsudats. Les pansements ont un coefficient d’absorption différent et n’ont pas le même indice de relargage. De ce fait, veillez bien à choisir le type de pansement. Le type de pansement varie selon la quantité d’exsudat produite par la plaie tel : les alginates si la plaie est hémorragique. En cas de petit exsudat, choisissez les hydrocellulaires, et pour les plaies super exsudatives : les polymères de CMC et les hydrofibres.

Quels sont les différents types de pansement ?

Les pansements n’ont pas la même classe, taille et forme. Tous les pansements sont complémentaires et sont tous favorables peu importe leurs marques. Premièrement, les pansements alginates ont des propriétés hémostatiques et absorbent les exsudats. Puis les pansements hydrofibres ou CMC (Carboxyméthylcellulose), au contact des exsudats, les fibres se transforment en gel cohésif d’où sa capacité d’absorption. Ensuite les pansements hydrocellulaires, les polymères ont une capacité d’absorption ; selon leurs formes anatomiques, ils remplissent les plaies cavitaires. Quant aux pansements vaselinés, en adhérant peu à peu à la plaie, leur retrait fait souvent mal. La trame qui les constitue est imprégnée de vaseline.

Pour les hydrogels, ils sont constitués d’eau et de gel. Du coup, ils humidifient les plaies. Les pansements interfaces adhèrent faiblement à la plaie pour limiter la douleur provoquée par son retrait et limitent le traumatisme. La trame est induite de gels de silicone d’où son adhérence. Les pansements à l’argent sont antibactériens. Les pansements au charbon actif, absorbent les molécules qui rendent l’odeur de la plaie mauvaise. Et finalement, les pansements à base d’acide hyaluronique qui constituent le derme. Ces pansements sont sous forme de compresses, plaques, sprays, crèmes…

Comment procéder au pansement ?

Les équipements de pansements doivent être à usage unique. L’usage unique respecte les exigences d’économie, d’efficacité et de sécurité. Vous devez respecter toutes précautions d’hygiène. Respectez la règle d’asepsie en nettoyant la plaie du centre vers la périphérie. Le pansement exige la propreté, il doit être fait dans un endroit propre après le nettoyage. Fermez la porte et sortez les animaux si vous en avez.

Le soin est individuel, donc n’ouvrez que l’outil nécessaire à la personne. Si le matériel a été utilisé une fois, ne le réutilise plus pour éviter l’infection. La connaissance du processus de cicatrisation de la peau est primordiale. Toute plaie est considérée comme une effraction de la peau afin de faire le nécessaire. Pourtant, le patient doit être pris en charge selon la cause de la plaie. Pour que les plaies évoluent positivement, étudiez la cicatrisation de la peau et l’étiologie. Cette cicatrisation est retardée par le diabète non équilibré, la dénutrition, les problèmes de la circulation sanguine comme artérite et la stase veineuse, et la douleur.

Les compléments alimentaires sont-ils vraiment utiles en hiver ?
Alimentation et hygiène : améliorer la santé et le bien-être animal